EMMANUEL GARANT
Biographie de l'artiste
Recherche et rédaction: Charlotte Boucher

Cliquez sur les miniatures pour agrandir l'image/Click on thumbnails to enlarge
www.emmanuelgarant.com
Ses influences familiales

à Lévis (Qc) en juin 1953, Emmanuel est fils aîné de parents artistes peintres reconnus, André Garant et Louise Carrier. Il a deux frères. Son enfance a baigné dans un milieu où l'expression artistique était la chose la plus importante dans la vie. Pour lui, cette époque demeure une des plus belles périodes de sa vie, malgré la situation précaire dans laquelle vivait ses parents. Mentionnons que vivre de l'art dans les années cinquante, était un vrai «tour de force». Chez les Garant-Carrier, la vie au quotidien était un mélange d'odeurs d'huile de lin, de peinture, de couleurs et de bon café noir embaumant  toute la maisonnée. Déjà, à deux ans, il veut faire comme sa mère. Il présente très tôt un talent pour manier le dessin et les couleurs. Plus tard, il s'amuse à poser pour elle, comme on le voit sur la photo ci-dessous. Doté d'une intelligence vive, Emmanuel passait des heures à explorer la bibliothèque de son père; il feuilletait les livres des "grands maîtres" de la peinture ainsi que les livres d'histoire, d'astronomie et de littérature. Sa curiosité naturelle lui permis de faire des découvertes qui le marqueront toute sa vie. C'est à travers les toiles de ses parents, mais aussi les oeuvres de Rubens, Rembrant, Renoir, sans oublier les dessins de Gustave Doré, qu'il fit ses premières rencontres avec le monde de l'Art.

De gauche à droite: Jérôme (frère), Louise Carrier (mère), Emmanuel
(archives: journal La Patrie,1956)

La maison de son enfance

Sa demeure face du Château Frontenac de Québec.

C'est face au Château Frontenac, tout en haut de la falaise à Lévis et dans la maison victorienne de ses grands-parents, qu' Emmanuel vécut toute son enfance. Bien que le jeune Emmanuel et ses deux jeunes frères ont servi de "modèles" pour Louise Carrier, sa mère portraitiste, son meilleur ami, Marcel Leboeuf, un de nos plus grands comédiens Québécois, était, lui aussi, un des modèles préférés de Louise Carrier. La musique occupait une grande place dans la maison des Carrier-Garant; et, pour stimuler son inspiration, son père André, avait l'habitude de faire jouer sur un vieux "tourne-disque" d'époque, les oeuvres de Bach, Beethoven, Mozart et Chopin pendant qu'il travaillait dans son atelier. Tous les soirs, Emmanuel s'endormait au son du piano car sa grand-mère maternelle, pianiste virtuose et premier prix du Conservatoire de Musique de Québec, interprétait des Polonaises de Chopin et des Impromptus de Schubert. Une atmosphère paisible et rassurante régnait dans sa maison natale et contribua inévitablement à son développement artistique.

Grand-Mere Carrier au piano_emmanuelgarant.jpg (84523 octets)
Sa grand-mère Carrier au piano

Sur les traces familiales de Louise Carrier et André Garant, peintres

Louise Carrier, peintre figuratif et portraitiste et André Garant, peintre contemporain et pédagogue firent leurs études dans les années 40 à l’École des Beaux-Arts de Québec avec le célèbre peintre, Jean-Paul Lemieux. Louise Carrier, reconnue comme remarquable portraitiste, a marqué son époque par ses oeuvres et ce, jusqu'à sa mort en 1976. Sous son coup de pinceau, nous retrouvons plusieurs portraits entre autre celui de Monseigneur Maurice Vachon, Cardinal au Diocèse de Québec dans la Collection du Musée de l'Université Laval. André Garant, quant à lui, réalisa nombreuses mosaïques, huiles et aquarelles tout au long de sa vie. Il enseigna les arts plastiques à l’École des Beaux-Arts de Québec (1962 à 1972), au Collège de Lévis (1963 à 1975) et à l'École d'Architecture de Québec (1964 à 1967). Tous les deux ont présenté plusieurs expositions au Québec, Canada, Paris et New York.

Deux artistes reconnus dont les carrières respectives s'étendent de Québec à Paris, de Londres à New York et dont les oeuvres se retrouvent dans plusieurs Musées, Ambassades et Banque du Conseil des arts du Canada. Une grande collection d'aquarelles, huiles, mosaïques et lavis de ses deux parents, se retrouvent notamment au Musée National du Québec.

Au fil des ans, ses parents s'étaient liés d'amitié avec plusieurs personnalités importantes du monde de la peinture, notamment Borduas et Jean-Paul Lemieux. Malgré la vie très pauvre que menait ses parents, la coutume voulait qu' après avoir fait une vente importante de tableaux, ses parents organisaient, en compagnie de leurs amis artistes, un souper aux allures gargantuesques et toujours bien arrosé de bon vin français...de truffes au chocolat et de discussions enflammées. À leur table, défilait  tour à tour une "brochette d'artistes" plutôt impressionnante et, pour un jeune garçon comme Emmanuel qui n'hésitait pas à prendre part aux conversations des grands, c'était une école très enrichissante! Pour citer quelques-uns des amis de la famille Garant-Carrier, nous retrouvions Jean-Paul Lemieux, peintre et meilleur ami avec qui, il partageait sa passion des meubles anciens ainsi que Claude Picher, Denys Morissett, peintres; F.Otani, sculpteur qui a réalisé une oeuvre sur les plaines d'Abraham; Fernand Dumont, célèbre sociologue, François Bernier et Sylvio Lacharité, à l'époque chef de l'Orchestre Symphonique. Mais aussi des écrivains,  tels André Chastel, professeur à la Sorbonne, auteurs d'ouvrages publiés à  l'Institut d'Art et d'Archéologie de l'Université de Paris; Gatien Lapointe, poète; Aline Desjardins, journaliste; André Marchand et Jean Soucy, conservateurs du Musée de Québec, Mgr Louis-Albert Vachon, Mgr Maurice Roy, cardinaux de l'Archevêché de Québec; Nicole Deschamps, écrivaine, Myriam Magnan, journaliste à Radio-Canada qui a écrit plusieurs articles et réalisé les plus beaux reportages de télévision sur Louise Carrier et enfin, Arthur Leblanc, violoniste virtuose .... pour ne nommer que ceux-là.


LOUISE CARRIER (1925-1976)
Sa mère, au salon vers les années 1970
 
"Jamais je ne cesserai de m'émouvoir devant ces quelques pommes".
Louise Carrier...(extrait de son journal)
Les pommes_huile8x10_Louise Carrier.jpg (58947 octets)
Les pommes
(Huile)
Collection privée
autoportrait-lcarrier.emmanuelgarant.jpg (48801 octets)
Autoportrait
(Huile)
Collection privée
Nature morte aux géraniums
(Aquarelle)
Collection privée
Louise Carrier aimait  peindre les portraits d'enfants qu'elle adorait, les pommes, les scènes religieuses, Chemins de Croix  et tout son quotidien. Ses médiums étaient l'huile, la sanguine, le lavis et l'encre de Chine. C'était une femme exceptionnelle au coeur d'or, toujours à l'écoute des autres, humble, discrète, réservée, mystique, dont les toiles reflètent son âme sensible....des toiles empreintes d'émotions profondes et de mysticisme... Ses sujets préférés étaient le portrait et la nature morte. Pour les gens de son milieu, la mémoire de Louise Carrier sera toujours honorée et respectée puisqu'elle fut une femme de coeur remplie d'une grande bonté ... Pour son fils Emmanuel, bien au-delà de l'artiste, elle a été une mère chaleureuse, une confidente et complice de tous les jours. Aujourd'hui encore, elle est une source d'inspiration dans sa carrière d'artiste comme un ... "phare toujours allumé". L'ancien presbytère anglican de Lévis fut sa demeure durant les années 70; aujourd'hui, cette maison porte le nom de: Galerie d'art Louise-Carrier, en l'honneur de cette artiste d'envergure internationale.
Copyright © 2004-2010 Archives Louise Carrier

ANDRÉ GARANT (1923-2003)
AndreGarant_pere_emmanuelgarant.jpg (35713 octets)
Son père, assis dans sa véranda
de la rue St-Jean, Lévis en 1990
 
"L'essentiel n'est pas de réaliser les formes que l'on voit, mais celles que l'on sent."
André Garant...(extrait de ses écrits)

Récipiendaire de nombreux prix, ayant produit  plus de 1500 oeuvres à ce jour et réalisé plusieurs expositions au Québec et à l'étranger, André Garant était un artiste original, fougueux et amoureux de la couleur. Un peintre mystérieux, passionné, sensible, créatif et très avant-gardiste. Il a touché à tout; le paysage, le personnage, l'art religieux. Il était également sculpteur et collectionneur de meubles anciens. Dans les années 80, remarié en deuxième noce à Marie-José Longtin, avocate et Directrice générale associée aux affaires législatives (Ministère de la Justice de Québec), cette nouvelle compagne de vie fut pour lui une source florissante d'inspiration. De 1986 à 1989, il signa La suite liturgique, oeuvre formée de 157 tableaux à l’huile inspirés des textes sacrés de trois années liturgiques. En mai 2003, à l'âge de 80 ans, il avait entrepris la réalisation  d'une oeuvre tout aussi colossale: Le Psautier illustré. Dix aquarelles ont été réalisées, illustrant les psaumes 1 à 11. Cette oeuvre magnifique est restée inachevée. Ses tableaux se retrouvent dans différentes collections privées et plusieurs Musées au Canada. Plus près de chez-nous, vous pourrez séjourner à  l'Auberge de la Visitation (Lévis) dans une chambre portant le nom de: La chambre André Garant.

louise enceinte_Huile_AndreGarant.jpg (56058 octets)
Louise enceinte
(Huile)
Collection privée
EcceHomo_Huile_AndreGarant.jpg (65634 octets)
Visage de pierre
(Huile)
Collection privée
huile_andregarant.jpg (96120 octets)
André Garant
"Hylas" 1982
...d'après la mythologie grecque
(huile 122 x 86,5 cm )
Collection privée.
Aquarelle_andregarant.jpg (157826 octets)
André Garant
"Québec vu du quartier Notre-Dame de Lévis" 1958
(aquarelle 55 x 74,5 cm )
Collection: Musée National de Québec.
Copyright © 2004 -2010 Archives André Garant

Emmanuel Garant © Copyright 2004 -2008
Toute reproduction du contenu de ce site, y compris les tableaux de Louise Carrier et André Garant, en tout ou en partie, est strictement interdite sans l'autorisation écrite de Mme Marie-José Longtin-Garant.